Affichage des articles marqués Hiv

    Témoignage sur une adoption comme une autre, ou presque…

    (Cliquer sur l’icone)

    Orphelinat du Toukoul

    Dans les années 90, deux français travaillant en Ethiopie, Mr et Mme Ferez, ont recueilli des enfants abandonnés afin de leur donner un avenir  et leur nombre n’a cessé de croître. Ainsi est né l’orphelinat du Toukoul  avec comme objectif premier d’ offrir à ces enfants un toit, un repas et de leur permettre une scolarisation.

    panneau-2

    voyage-de-sept-08-005

    Au fil des années, les enfants étant de plus en plus nombreux dont certains adoptables, l’association SOS Enfants Ethiopie s’est tournée vers des Organismes Agrés pour l’Adoption parmi lesquels les Enfants Avant Tout, mais aussi Païdia, COTS, Passerelle  qui se sont engagés à soutenir les divers projets d’action sur place en faveur de l’enfance.

    Il y a quelques mois, avant l’ouverture de Gelan, l’orphelinat du Toukoul comptait trois à quatre cents enfants dans  un espace limité, sans possibilité d’agrandissement vu la localisation dans un quartier soumis à une forte pression immobilière.

    cuisine-interieur-10

    cuisine

    Le Toukoul était donc divisé en deux structures: le Ward A – une pédiatrie-nurserie et le Ward B enfants scolarisés,  complétés de deux autres bâtiments éloignés de plusieurs minutes de marche: le Toukoul 2 et le Toukoul 3 (accueil des bébés séropositifs).

    vue-d-ensemble-sous-la-pluie-7

    jardin

    Les enfants de moins de sept ans, adoptables ou non, étaient scolarisés au sein de la structure (kindergarten), les plus âgés allaient à l’école gouvernementale toute proche à pied.

    Depuis le déménagement à Gelan, où sont accueillis les enfants de deux à sept ans, l’orphelinat du Toukoul  compte  deux cents enfants en bas âge, dans des locaux réhabilités.

    En Ethiopie, le virus du SIDA apparait comme l’une des causes majeures du nombre d’orphelins et d’enfants démunis.

    En 2008, on comptait plus d’un million d’individus touchés par cette maladie, 2,2% de la population selon les estimations du minitère de la santé 2008, dont plus de 68 000 enfants de moins de quinze ans et environ 880000 orphelins du SIDA.

    Le nombre d’orphelins du SIDA recueillis dans les petits centres à travers le pays ne cessant d’augmenter, SOSEE a du mettre en place un programme spécifique de prise de soins et d’accompagnement. poursuivre la lecture…

    Les centres d’accueil

    Ces centres d’accueil de SOSEE sont au nombre de vingt, répartis dans tous le pays,ils sont gérés en collaboration avec les autorités régionales ou municipales  qui définissent les domaines d’action  et les critères d’admission des enfants.

    Six de ces centres (cf carte de localisation) sont rattachés à notre association qui doit en assurer le suivi administratif et matériel afin de vérifier le respect des objectifs fixés avec les autorités de tutelle.

    C’est dans ces petits centres que sont accueillis les enfants de 0 à 5 ans , confiés par les services sociaux des municipalités ou les services de police.

    Chaque centre est dirigé par un responsable secondé par un travailleur social qui assure le contact avec les divers services de la ville et de la région.Des baby-sitters, gardiens, femmes de ménage, cuisinières prennent en charge l’accueil des enfants confiés par les services sociaux.

    voyage-de-sept-08-037

    centre d'Awassa

    voyage-de-sept-08-038

    centre d'Awassa

    Ces enfants sont, lorsque leurs papiers sont prêts et que des places se sont libérées, admis dans les structures du Toukoul ou de Gelan  selon leur âge et leur état de santé.

    Les petits centres ont aussi la responsabilité du programme de parrainage dont l’objectif principal est la scolarisation et le suivi médical des enfants parrainés.