Affichage des articles marqués aide à la scolarisation

    Christian et Jacqueline sont allés à Madagascar à titre privé , ils ont logé à Akany Avoko et nous ont rapporté des nouvelles. Sous la houlette de Mme Lalasoa le centre continue à améliorer son autofinancement (faire des économies et/ou générer des petits profits grâce au recyclage). La fabrication de boulettes de combustible a pris de l’importance. Le centre en utilise 40 par jour pour la cuisine et en vend 1000 par semaine. Les jeunes filles qui apprennent la couture fabriquent des poufs dont la structure est faite de bouteilles vides d’eau minérale et leur vente finance de l’écolage. Les jeunes sont associés à ces activités ce qui permet à certains d’apprendre un métier et à tous d’être sensibilisés à la protection de l’environnement et de leur lieu de vie. Pour diminuer la facture d’eau chaque bâtiment est équipé d’une petite citerne et pour avoir de l’eau pendant la saison sèche 3 grosses citernes de 1500 m3 sont en construction. Elles permettront de stocker l’eau collectée sur le toit du grand hangar prévu à côté, dont le toit devrait être équipé de panneaux solaires. Le centre reçoit beaucoup d’aides ponctuelles ( associations malgaches ou étrangères, ambassades….) mais reste précaire puisque non subventionné par l’état malgache qui pourtant reconnait leur compétence éducative et y place les enfants. L’aide régulière et pérenne versée par EAT pour l’achat du riz quotidien garde tout son sens.

    les petites citernes


    aide à la cuisine

    les grosses citernes


    Les boulettes de combustible

    Ma nous a envoyé les résultats scolaires 2016/2017:

    En primaire le taux de réussite aux examens de passage est de 88 % et le taux de réussite au CEPE est de 90%. poursuivre la lecture…

    Les livres ont été remis au directeur de l’école et au président du village.

    Ils s’étaient déplacés jusqu’à la commune de Sadabe à la rencontre de Ma partie voir sur place des villages au nord proposables pour les projets d’accès à l’eau potable.

    Merci à Philippe qui s’est chargé du transport vers tana ( les livres c’est lourd!)

    Les enfants adoptés tardent à bien décoder les émotions des autres
    …Mais nous pouvons les aider à faire mieux.

    Tarullo, A. R., A. Youssef, et al. (2016). Emotion understanding, parent mental state language, and behavior problems in internationally adopted children. » Development and Psychopathology 28(2): 371-383.

    Résultats intéressants dans cette étude bostonienne réalisée dans un département de psychologie et des sciences du cerveau avec quelques enfants adoptés à l’international avant l’âge de 18 mois.

    Le fait de pouvoir forger l’état d’esprit des enfants sur les émotions à 3 ans, avec l’aide de photographies, de visages en tissus, de figurines ou de marionnettes est directement relié à leur capacité de pouvoir deviner les émotions des autres vers l’âge de 5 ans et demi, à la maternelle par exemple.

    Autrement dit, ce dont on se doutait, fonctionne dans la réalité.

    Un parent adoptif qui poursuivre la lecture…

    quelques photos repas de Noël (groupe et repas), les enfants avant une journée récréative à leur école et aussi  en partance avec le triporteur

    A la mi septembre Ma nous a transmis les résultats scolaires.

    Pour les élèves du primaire 85 % ont réussi les examens de passage. Les 11 élèves qui passaient le CEPE ont été reçus et sont admis au collège.

    Pour les élèves du secondaire:

    Classe de 6è = 6 sur 8 admis en 5è

    Classe de 5è = 7 sur 9 passants en 4è

    Classe de 4è = 5 sur 9  passants en 3è

    Classe de 3è = seuls 4 sur 11  ont eu leur Brevet et 2 sont  admis en 2nde

    Classe de 2nde  = 2 sur 3 passent en 1ère

    Classe de 1ère  =  2 sur 3  passent en Terminale

    Terminale  =  3 candidates au Bacc, résultats non encore proclamés

    Pour les élèves du supérieur :

    Harilanto 1ère année ( filière Anglais)

    Sariaka, Avosoa ( filière Gestion) Claudel ( informatique) vont préparer le diplôme de technicien et seront parrainés par des familles malgaches

    Pour l’année 2014/2015 EAT soutenait 61 élèves du secondaire, du supérieur et 2 entrepreneurs. Avec le départ des 2 entrepreneurs, des 3 étudiants qui seront parrainés par des familles malgaches, le départ définitif de 14 élèves pour diverses raisons ( mariage, petits boulots, oisiveté….) et l’admission au collège des 11 nouveaux élèves, l’effectif parrainé pour l’année 2015/2016 sera de  53 élèves.

    Début octobre a eu lieu la remise des fournitures scolaires: