Affichage des articles marqués réinsertion

    En août dernier Akany Avoko hébergeait 135 enfants et jeunes en situation difficile, ils ont de 8 mois à 21 ans. Le centre emploie 52 personnes.

    Suite aux mouvements de grève des instituteurs et professeurs les examens des enfants ont été retardés. Habituellement les enfants passent leur CEPE ( examen de fin de cycle  primaire , avant l’entrée au collège ) en juillet, cette année ils ont passé leur examen le 6 août. Les résultats pour l’école primaire d’Akany Avoko sont excellents puisqu’il y a 100 % de réussite. Les enfants ont très bien travaillé et le fait que l’école soit intégrée au centre permet d’assurer un soutien scolaire plus adapté. Cette année ils n’iront pas passer quelques jours au bord de la mer comme les années passées mais ils iront visiter le parc national à Ranomafana.

    Les élèves du collège devaient passer leur BEPC le 20 août et les lycéens devaient passer leur BAC le 27 aôut. Ils auront très peu de vacances après leurs examens .

    Lalasoa , directrice d’Akany Avoko, nous écrit que la vie à Madagascar est toujours difficile, que la situation politique n’évolue pas  et que l’éducation des jeunes filles nécessite une formation continuelle du personnel du centre.

     

     

    les nouveaux bureaux

    Lalasoa ( « Nina ») vient de nous faire parvenir le bilan de l’année 2010  et du premier semestre 2011 .

    Elle a été nommée officiellement directrice du centre en janvier 2010 mais en réalité elle y travaille depuis 16 ans ( années   juste interompues par ses périodes de formation de Travailleur Social).

    poursuivre la lecture…

    Ce centre , situé en périphérie de la capitale, est placé sous la direction de Mr Ato Girma  et permet à 213 jeunes, de plus de 12 ans,  de poursuivre une scolarité dans un cycle supérieur ou de suivre un apprentissage  sur les ateliers de production du site.

    45 de ces jeunes sont en famille d’accueil à proximité du centre  et 15 autres sont placés en maison de location dans différentes grandes villes du pays pour y suivre des études supérieures (médecine, génie civil..)

    5 ateliers de production permettent aux jeunes » moins scolaires » de suivre un apprentissage pour rentrer dans la vie d’adulte avec des compétences et un savoir faire acquis auprès des responsables production

    Le centre de formation et de production comprend:

    Une ferme bovine  qui permet la commercialisation directe du lait ou  sa transformation en un délicieux fromage….

    Un atelier métal qui  contribue à l’entretien et l’amélioration des structures SOSEE, ( fabrication de fenêtres,de lits, portes…)

    poursuivre la lecture…

    jeunes filles d'Akany Avoko

    jeunes filles d'Akany Avoko

    Akany Avoko est avant tout un centre de rééducation pour les filles

    Créé en 1962 avec l’accord du Ministère de la justice , ce centre dépend des oeuvres de Bienfaisance des Eglises Protestantes ( FAFFIP) et accueille des mineurs en danger placés par les juges des enfants.

    Une  centaine d’enfants en placement judiciaire résident ainsi en permanence à Akany Avoko souvent pendant de nombreuses années.

    L’objectif du centre est d’assurer leur protection, leur éducation, leur formation et de trouver la meilleure solution pour les réinsérer dans la société.

    Le centre accueille également , en demi pension, une dizaine d’enfants  de familles défavorisées du quartier et  35 jeunes habitent à l’extérieur mais dépendent encore d’Akany Avoko.

    http://www.akanyavoko.com/sitemap.html

    poursuivre la lecture…

    Lalasoa ( Directrice du centre) et Simon ( chargé d’ informer les sponsors) nous ont envoyé le bulletin annuel d’informations d’Akany Avoko: c’est leur  rapport d’activité pour 2009.

    Cette année  ce bulletin met l’accent sur le travail réalisé à l’extérieur du centre pour permettre la réinsertion des enfants et des jeunes qui quittent le centre.

    En 2009: 135 enfants étaient  dépendants du centre  et 20 enfants ou jeunes adultes l’ont quitté pour commencer une nouvelle vie .

    Le centre s’est donné pour mission de s’assurer que ceux qui partent ont un endroit sûr où vivre , qu’ils ont une famille pour veiller sur eux ou ou les moyens d’être indépendants.

    Ainsi le centre a fait des recherches d’état civil, pris contact avec des familles quand c’était possible, assuré une formation  professionnelle, aidé des jeunes à trouver ou à créer un emploi, aidé des jeunes à se loger grâce à des microcrédits.

     akany-avoko-bulletin-2009fr