Affichage des articles marqués aide au développement

    Mme Lalasoa ( Nina) , directrice d’Akany Avoko Ambohidratrimo, vient de nous faire parvenir un rapport 2017.

    Celui ci retrace l’histoire du centre, son évolution récente ( transformation du centre de rééducation en alternative à la prison  en un centre pour enfants en danger), ses objectifs ( l’autonomie des jeunes et leur protection) et ses réalisations concrètes. Vous serez étonnés de leur créativité et de leur niveau de respect des personnes et  de l’environnement !

    Rapport intégral:

    En 1959, Antananarivo connut de sévères inondations et la communauté dut faire face à de graves problèmes sociaux. De nombreux délits tels que des vols furent commis. Les prisons étaient bondées. On y trouvait même des enfants mineurs.
    Une aide internationale fut mise en place pour faire face aux inondations avec pour responsables Sophie Van Welley des Pays-Bas et Elisabeth Dolder de la Suisse. Elles visitèrent certaines prisons et y découvrirent des mineurs emprisonnés. Elles souhaitèrent trouver une solution poursuivre la lecture…

    Compte tenu de la pénurie d’aliment pour les poules , Ma a démarré un essai de métissage de races (race améliorée + race locale) pour obtenir des poules plus rustiques, moins exigeantes en terme d’alimentation.

    Un petit poulailler a été construit en février 2016  abritant  8 poules et 2 coqs avec pour objectif de voir le coût d’alimentation et la rentabilité en ooeufs et en chair.

    Le poulailler installé du côté nord , près du portail,  a ensuite abrité 20 volailles.

    Fin juillet le terrain a été cambriolé et une partie des volailles a été volée…

    Ma a recruté un gardien de nuit (en plus du couple actuel qui assure les travaux du potager et 2 rondes de nuit).

    EAT a financé la réhabilitation de la cloture (renforcement du mur sur lequel s’appuie le poulailler par des plaques métalliques, rehaussement du mur de 30 cm et enduit )

    le petit poulailler

    plaque pour renforcer le mur

    De l’eau potable arrive au réservoir!

    Plan: de la source au réservoir puis aux bornes fontaines d'Ambatomanjaka

    Le réservoir

     

    captage

    Du réservoir aux futures bornes fontaines des 2 hameaux

     

     

    Plan du projet: du réservoir aux bornes fontaines d'Ambanitsena

    Ma est allée à Ambatomanjaka en taxi-brousse puis  60 km en moto-taxi  pour voir l’avancement des travaux !

    L’eau est arrivée et le réservoir sera fini fin mai.

    L'eau est arrivée

    Interieur du réservoir

    Ma à l'arrière de la moto-taxi

    Depuis plusieurs années l’ association Intégrée au Développement dans la Région d’Analamanga (AIDERA) s’occupe d’adduction d’eau potable pour les villages et hameaux de la commune de Sadabe.

    L’association Enfants du Tiers Monde qui était leur partenaire a aidé au financement de 11 adductions desservant 25 hameaux  (3000 personnes).

    L’association toulousaine Carroussel d’Initiative a pris le relais et a financé une nouvelle adduction  en  2015.

    Dès qu’un village ou un hameau qui puisait une eau insalubre dans les rizières peut bénéficier de bornes fontaines, la santé de toute la population s’améliore et le temps libéré facilite l’accès des enfants à l’école et  favorise le développement de projets communs ( lavoir, douche commune, bassin piscicole….)  ce qui renforce la cohésion sociale.

    Le projet actuel concerne 2 hameaux voisins : Ambanitsena et Ambatomanjaka situés à 25 km au nord de Sadabe.

    Les captages possibles sont très éloignés ce qui augmente considérablement le coût dont  une partie est financé par les villageois.

    Le projet a été découpé en 2 phases ( de la source au réservoir puis  du réservoir aux bornes fontaines). Caroussel d’Initiatives s’est engagée sur ce projet  et  EAT  sollicitée pour le financement de la première phase a voté  un apport de 3 440 €. Cette première phase permettra aux villageois d’utiliser rapidement l’eau potable du trop plein du réservoir.

    Les travaux ont commencé le 8 mai après que 4 km de tranchées aient été creusées entre la source et l’emplacement du réservoir.