Affichage des articles dans Madagascar

    Compte tenu de la pénurie d’aliment pour les poules , Ma a démarré un essai de métissage de races (race améliorée + race locale) pour obtenir des poules plus rustiques, moins exigeantes en terme d’alimentation.

    Un petit poulailler a été construit en février 2016  abritant  8 poules et 2 coqs avec pour objectif de voir le coût d’alimentation et la rentabilité en ooeufs et en chair.

    Le poulailler installé du côté nord , près du portail,  a ensuite abrité 20 volailles.

    Fin juillet le terrain a été cambriolé et une partie des volailles a été volée…

    Ma a recruté un gardien de nuit (en plus du couple actuel qui assure les travaux du potager et 2 rondes de nuit).

    EAT a financé la réhabilitation de la cloture (renforcement du mur sur lequel s’appuie le poulailler par des plaques métalliques, rehaussement du mur de 30 cm et enduit )

    le petit poulailler

    plaque pour renforcer le mur

    Ma nous a envoyé les résultats scolaires 2016/2017:

    En primaire le taux de réussite aux examens de passage est de 88 % et le taux de réussite au CEPE est de 90%. Il y a 9 élèves admis au collège

    En secondaire les résultats sont plus hétérogènes:

    classe de 6ème: 6 élèves sur 12 passent dans la classe supérieure

    classe de 5ème: 9 sur 10 passent

    classe de 4ème: 2 sur 4 passent

    classe de 3ème : un tiers reçus au brevet

    classe de 2nde: 3 sur 4 passent

    classe de 1ère: 1 sur 3 passe en terminale

    terminale: 1 sur 3 a eu son bac

    Supérieur: 1 prépare sa licence d’anglais, 1 redouble et 2 sont admis à l’université (sur les 4 soutenus par EAT)

    Pour mémoire : EAT apporte son soutien aux préscolaires et primaire en finançant les repas et du soutien scolaire

    Eat soutient 50 élèves du secondaire et du supérieur en finançant leurs  frais de scolarité. Au total entre les 10 élèves qui partent définitivement et les 9 nouveaux admis au collège, EAT soutiendra 49 jeunes pour l’année 2017/2018.

    La cantine réouvrira le 25 septembre.

    Comme chaque été les jeunes et l’équipe encadrante ont passé quelques jourqs à Foulpointe pour des vacances bien méritées et appréciées par petits et grands !

     

    De l’eau potable arrive au réservoir!

    Plan: de la source au réservoir puis aux bornes fontaines d'Ambatomanjaka

    Le réservoir

     

    captage

    Du réservoir aux futures bornes fontaines des 2 hameaux

     

     

    Plan du projet: du réservoir aux bornes fontaines d'Ambanitsena

    La récolte de légumes a été moins bonne en raison de la faible pluviosité cette année et l’hiver commence.

    Les enfants sont en bonne santé, ils travaillent à fond car la période des examens approche.

    Ma est allée à Ambatomanjaka en taxi-brousse puis  60 km en moto-taxi  pour voir l’avancement des travaux !

    L’eau est arrivée et le réservoir sera fini fin mai.

    L'eau est arrivée

    Interieur du réservoir

    Ma à l'arrière de la moto-taxi

    Depuis plusieurs années l’ association Intégrée au Développement dans la Région d’Analamanga (AIDERA) s’occupe d’adduction d’eau potable pour les villages et hameaux de la commune de Sadabe.

    L’association Enfants du Tiers Monde qui était leur partenaire a aidé au financement de 11 adductions desservant 25 hameaux  (3000 personnes).

    L’association toulousaine Carroussel d’Initiative a pris le relais et a financé une nouvelle adduction  en  2015.

    Dès qu’un village ou un hameau qui puisait une eau insalubre dans les rizières peut bénéficier de bornes fontaines, la santé de toute la population s’améliore et le temps libéré facilite l’accès des enfants à l’école et  favorise le développement de projets communs ( lavoir, douche commune, bassin piscicole….)  ce qui renforce la cohésion sociale.

    Le projet actuel concerne 2 hameaux voisins : Ambanitsena et Ambatomanjaka situés à 25 km au nord de Sadabe.

    Les captages possibles sont très éloignés ce qui augmente considérablement le coût dont  une partie est financé par les villageois.

    Le projet a été découpé en 2 phases ( de la source au réservoir puis  du réservoir aux bornes fontaines). Caroussel d’Initiatives s’est engagée sur ce projet  et  EAT  sollicitée pour le financement de la première phase a voté  un apport de 3 440 €. Cette première phase permettra aux villageois d’utiliser rapidement l’eau potable du trop plein du réservoir.

    Les travaux ont commencé le 8 mai après que 4 km de tranchées aient été creusées entre la source et l’emplacement du réservoir.