Affichage des articles dans Madagascar

    L’agrément officiel d’Akany avoko a été légalisé le 1 mars 1964. Du 4 mars 2014 au 1 mars 2015 le centre a  célébré sa cinquantième année d’existence. Plusieurs évènements ont été organisés au cours de l’année  dont l’objectif était de collecter des fonds.

    En novembre dernier   un centre de rééducation a été fermé par l’état malgache et le juge des enfants a placé 17 filles de ce centre à akany avoko.

    Depuis le 15 décembre Madagascar a subi de grosses intempéries: tempète Chedza puis pluies diluviennes qui ont entrainé une rupture de digue, des glissements de terrain et des  innondations dans les bas quartiers de Tana.

    En mars 2015 plus de 65000 sinistrés campaient sur les berges des rizières dans l’indifférence quasi générale…

    Une bonne partie des jeunes pousses de riz a pourri et les cultures de légumes ont été ravagées.  Les prix ont déja commencé à augmenter rendant la vie quotidienne encore plus difficile.

    Le juge des enfants a placé  quelques  enfants de plus  à akany avoko: le centre accueille maintenant 165 enfants ce qui dépasse sa capacité d’accueil  (elle est d’environ 120).

    EAT aimmédiatementenvoyé une aide d’urgence au centre. Mme Lalasoa (la Directrice) a voulu partager avec nous  de magnifiques photos prises par un photographe de passage au centre:

     

     

    Après la tempete Chedza qui a traversé Madagascar d’est en ouest et fait 120 000 sinistrés  (surtout sur la côte est et à Tananarive) les malgaches ont eu à faire face à des pluies diluviennes.

    4 communes du sud de Tana ont été victimes d’inondations suite à la rupture de la digue sud du fleuve Sisaony qui traverse la capitale.

    Des habitants côté nord-est  ont été déplacés à cause des risques  d’ éboulements de terre et de rochers.

    Les victimes campent tant bien que mal aux abords de Tana dans l’indifférence assez générale: peu d’articles dans la presse internationale et quant au gouvernement malgache met en cause les constructions illégales (au dire des malgaches ce sont environ 80% des habitations qui sont dans ce cas)

    90 % des rizières autour de tana ont été plusieurs jours sous l’eau et les graines ont pourri. La prochaine récolte sera insuffisante et Madagascar devra importer plus de riz. Sans autre explication  que la probable spéculation, le prix du riz est déja en train d’augmenter…..

    Au sud sévit  depuis 6 mois une grande sécheresse, le PAM (Programme Alimentaire Mondial)  alerte sur les risques de famine.

    Malgré les coupures de courant  (jusqu’à 6 heures de délestage par jour) Ma  nous a régulièrement tenus au courant de la situation.

    La petite école d’Analamahitsy n’a pas subi de dommages et après plusieurs jours sans pluie les légumes du terrain sont repartis de plus belle.

    Par contre nous nous inquiétons pour Arline qui est hospitalisée.

    La pompe a été trouvée plus tôt que prévu. Pas besoin d’attendre l’arrivage de fin d’année (qui aurait aussi été plus cher). Elle a une poussée de 80 m et une aspiration de 8 m.

    L’abri a été refait et le couvercle changé. Le 25 novembre ma nous a annoncé la fin des travaux.

    Et voilà le résultat!

     

    Le puits a été recreusé et  une buse supplémentaire a été installée. Le niveau de l’eau au fonds du puits atteint maintenant 1 m 70.

    le puits a été recreusé, les buses sont descendues plus profond

    transport de la buse supplémentaire

    mise en place de la buse

    reste à changer la pompe pour une plus puissante

     

     

     

     

    Eh bien notre voyage familial à Madagascar en août dernier a commencé et fini par un séjour à akany Avoko!

    Je n’y étais pas allée depuis 2008.

    Les difficultés augmentent et pourtant sur place il y a toujours du progrès.

    Mme Lalasoa, la directrice, arrive à trouver des financements pour des améliorations des batiments, des changements de pratique pour diminuer les dépenses d’eau ou de gaz, pour augmenter la part d’autofinancement du centre, des idées pour améliorer la formation des enfants et des jeunes qui lui sont confiés par le juge.

    Pourtant le quotidien est très difficile, le pays s’enfonce dans la pauvreté et le centre ne bénéficie d’aucun financement public…..

    Voici ce que nous avons vu:

    Le centre a réservé une petite maison poursuivre la lecture…