Affichage des articles marqués aide alimentaire

    Comme prévu le dernier versement pour la petite école d’Analamahitsy a eu lieu en avril pour finir l’année scolaire, la paroisse devant prendre le relai à la rentrée suivante. La passation des responsabilités s’est bien passée et le travail effectué par Ma et son équipe a été reconnu.

    Le versement de juin a servi à équiper le nouveau centre qui se trouve au terrain maraîcher et porte le nom de Centre Laïc d’Andafiavaratra. Ont été achetés 3 portes, 5 fenêtres, des rideaux et accessoires pour la grande salle déjà existante (ex-salle d’apprentissage) et pour l’extension, de quoi couvrir entre les 2 bâtiments, du mobilier, de la peinture et des marmites.
    Le 28 juillet Ma et la nouvelle équipe rencontraient les enfants et leurs tuteurs. La rentrée scolaire n’a eu lieu qu’à la mi-octobre mais le mois d’août a été le mois de la mise en route !
    Il était prévu 45 enfants venant de 27 familles, finalement il y a 42 enfants venant de 20 familles : 5 préscolaires, 21 en primaire et 16 en secondaire. Le centre est conçu pour 50 jeunes.
    Le nouveau centre jouxte la maison de Ma et connaissant son énergie nous craignons un peu pour elle l’absence de vrais moments de repos !

    Les meubles


    Les marmites


    les familles


    La remise des fournitures

    Les repas


    La nouvelle équipe ( Ma à droite et Arline à gauche de l'image)


    Plusieurs évènements importants ont perturbé cette année scolaire 2017-2018.

    Comme dans tout le pays, suite à la grève des enseignants et des établissements publics, les dates des examens ont été reportés au 14 août pour le CEPE, au 2 à 5 septembre pour le brevet et à fin septembre pour le Bac. Les jeunes et l’équipe encadrante n’ont donc pas pu partir pour quelques jours de détente à Foulpointe et la rentrée scolaire est repoussée au 19 novembre.

    D’autre part en cours d’année le Pasteur de la paroisse FJKM d’Analamahitsy a annoncé son souhait que la paroisse reprenne la gestion de la petite école (activités et gestion financière). La petite école est dans les locaux de la paroisse mais jusqu’à ce jour gérée par Ma et Arline sous le contrôle du Professeur G.Auguste Ramahandridona (à l’origine de cette école destinée aux enfants défavorisés du quartier et référent de tous les donateurs).
    Le Professeur G.A.R, Ma , Arline et les donateurs dont EAT ne souhaitent pas que le budget de la petite école soit intégré au budget de la paroisse et que nos référents n’aient plus de moyens de contrôle. Un projet d’extension des bâtiments au terrain a été chiffré et EAT finance les travaux. Une réunion a eu lieu cette semaine avec les membres du bureau de la Paroisse. La création d’un centre social laïc situé au terrain a été annoncée. Les travaux avancent bien. A la rentrée scolaire les parents auront le choix entre l’école financée et animée par la paroisse et le centre social financé par les donateurs et animé par Ma et Arline.

    27 août


    6 septembre


    21 septembre


    23 septembre

    Le centre Akany Avoko à Ambohidratrimo (AAA)est destiné aux filles mais quand elles arrivent avec des frères le centre accueille toute la fratrie et les garçons grandissent au centre.
    Lorsque ces enfants ont grandi ça devient compliqué pour le centre de gérer des jeunes filles et des jeunes garçons en un même lieu. C’est pourquoi Akany Avoko a décidé d’ouvrir un centre annexe, c’est le centre Bevalala (AAB) pour les garçons en danger ou orphelins.
    Ce centre accueille 21 garçons. Après les aménagements des dortoirs, il pourra accueillir jusqu’à 50 enfants.
    Les écoles sont proches du centre. Il y a aussi une université dans les environs. Ils pratiquent différentes sortes de sport pour l’éducation physique.
    Comme à Ambohidratrimo il y a un projet d’autosuffisance à Bevalala.
    « Travaux effectués :
    * Tous les murs, à l’intérieur, ont été peints, les portes et les fenêtres ont été renouvelées.
    *Le parquet a été remplacé.
    *Les salles de bain et les toilettes ont été aménagées.
    *La cuisine et la salle à manger ont été totalement renouvelées.
    *Grâce au conteneur venant d’Espagne « Asso Futuro Con Sonrisas », les garçons ont pu recevoir des draps et couvertures, des rideaux, des ustensiles de cuisine, des vêtements, des bicyclettes…
    *L’Association « Les Enfants Avant Tout » a offert de nouveaux lits super posées.
    *La Société Vitafoam a offert des nouveaux matelas en bonne qualité.
    *Le toit est recouvert de panneaux solaires, la dépense en électricité est à Zéro ariary.
    *Le puits a été nettoyé, ils ont eu deux citernes de 2,5m2, de la part de la Société Vitafoam, pour recueillir l’eau de pluie. La dépense en eau est aussi à Zéro ariary.
    *La citerne à BIOGAZ a été installée par le Ministère de l’Energie afin d’obtenir du GAZ METHANE pour la production de l’électricité et du gaz à partir du fumier. L’étable est déjà prête et on transférera une vache laitière de AAA à AAB.
    *Les garçons plantent des légumes.
    *Ils élèvent aussi des poules fermières.
    *Ils fabriquent et utilisent des charbons écologiques. L’utilisation du bois a beaucoup régressé.
    *AAB a reçu un fond de l’Ambassade de France afin d’acheter d’autres panneaux solaires. L’électricité sera vendue aux environs pour une source financière durable. On a enquêté aux alentours pour connaître le nombre de familles qui n’ont pas accès à l’électricité. La collaboration avec le Fokontany et la Commune est bonne »

    Christian et jacqueline et leurs amis ont rendu visite à Ma et Arline. Ils sont allés au terrain maraîcher sur lequel se trouve la maison de Ma. J’avais demandé des nouvelles du bassin piscicole, Ma a tenu à le vider devant eux!
    Elle avait mis 50 alevins il y a quelques mois: ils ont récupéré 50 beaux Tilapias qui sont allés au frigo et vont faire le régal des enfants et aussi 110 alevins qui sont retournés à l’eau !

    le bassin avant vidage


    Le vidage


    La pesée des poissons


    Le jardin est toujours aussi bien tenu et les poules ont maintenant un enclos

    Christian et Jacqueline sont allés à Madagascar à titre privé , ils ont logé à Akany Avoko et nous ont rapporté des nouvelles. Sous la houlette de Mme Lalasoa le centre continue à améliorer son autofinancement (faire des économies et/ou générer des petits profits grâce au recyclage). La fabrication de boulettes de combustible a pris de l’importance. Le centre en utilise 40 par jour pour la cuisine et en vend 1000 par semaine. Les jeunes filles qui apprennent la couture fabriquent des poufs dont la structure est faite de bouteilles vides d’eau minérale et leur vente finance de l’écolage. Les jeunes sont associés à ces activités ce qui permet à certains d’apprendre un métier et à tous d’être sensibilisés à la protection de l’environnement et de leur lieu de vie. Pour diminuer la facture d’eau chaque bâtiment est équipé d’une petite citerne et pour avoir de l’eau pendant la saison sèche 3 grosses citernes de 1500 m3 sont en construction. Elles permettront de stocker l’eau collectée sur le toit du grand hangar prévu à côté, dont le toit devrait être équipé de panneaux solaires. Le centre reçoit beaucoup d’aides ponctuelles ( associations malgaches ou étrangères, ambassades….) mais reste précaire puisque non subventionné par l’état malgache qui pourtant reconnait leur compétence éducative et y place les enfants. L’aide régulière et pérenne versée par EAT pour l’achat du riz quotidien garde tout son sens.

    les petites citernes


    aide à la cuisine

    les grosses citernes


    Les boulettes de combustible

    Mme Lalasoa ( Nina) , directrice d’Akany Avoko Ambohidratrimo, vient de nous faire parvenir un rapport 2017.

    Celui ci retrace l’histoire du centre, son évolution récente ( transformation du centre de rééducation en alternative à la prison  en un centre pour enfants en danger), ses objectifs ( l’autonomie des jeunes et leur protection) et ses réalisations concrètes. Vous serez étonnés de leur créativité et de leur niveau de respect des personnes et  de l’environnement !

    Rapport intégral:

    En 1959, Antananarivo connut de sévères inondations et la communauté dut faire face à de graves problèmes sociaux. De nombreux délits tels que des vols furent commis. Les prisons étaient bondées. On y trouvait même des enfants mineurs.
    Une aide internationale fut mise en place pour faire face aux inondations avec pour responsables Sophie Van Welley des Pays-Bas et Elisabeth Dolder de la Suisse. Elles visitèrent certaines prisons et y découvrirent des mineurs emprisonnés. Elles souhaitèrent trouver une solution poursuivre la lecture…