Comme tous les ans les enfants,l’équipe encadrante de la petite école et les jeunes du secondaire ont passé 5 jours à Foulpointe. C’est toujours une expédition mais c’est une grande joie pour tous!

    Ma n’était pas très satisfaite des résultats scolaires puisque le taux de réussite aux examens de passage d’une classe à l’autre a été de 81% et le taux de réussite au CPEE seulement de 33%.

    6 élèves partent définitivement du collège et 3 élèves nouveaux y sont admis. Pour cette rentrée scolaire EAT soutiendra donc 50 jeunes.

    fin de scolarité

    à Foulpointe

    Préparation du déjeuner

    Ce rapport d’activité retrace une partie de l’histoire du centre, ses objectifs, ses réalisations et ses projets.

    Vous constaterez en le lisant comment s’articulent les actions de sa directrice et de son équipe en faveur des enfants  avec un souci constant d’améliorer l’autofinancement du centre et la préservation de l’environnement.

    Bonne lecture:

    « AKANY AVOKO AMBOHIDRATRIMO 2015 – 2016

    INTRODUCTION : Comme tous les autres emplois, Akany Avoko Ambohidratrimo n’échappe pas aussi  à des situations difficiles. Heureusement qu’il existe toujours des solutions permettant de faire avancer le travail. Depuis la nomination du Directeur en Janvier 2010, elle s’est concentrée sur les procédures à suivre pour acquérir l’ « Agrément par l’Etat » du centre.

    • L’ « Agrément à vocation sociale » -sous la référence  28528/11-MPAS”- a été obtenu en 2011.
    • Les employés bénéficient de l’allocation familiale du CNAPS et des soins médicaux de l’AMIT.
    • La taxe IRSA est payée de manière régulière, dans les temps et chaque employé est déclaré auprès de l’état.
    • La « Déclaration Fiscale » d’Akany Avoko Ambohidratrimo est à jour avec son NIF : 3000136164 et le STAT:88941.11.1975.0.0014.
    • Le “Règlement Intérieur” a été établi en 2011 et nous sommes sur le point de terminer notre “Manuel de Procédure”.
    • La “Procédure pour la Protection des Enfants” (The Child Protection Policy) est terminée depuis 2015.
    • Les livres concernant « Les droits des enfants » sont déjà traduits en Malagasy, en français et en anglais. Les enfants les lisent dans la bibliothèque et les éducateurs appliquent ce qui y est écrit.
    • Akany Avoko Ambohidratrimo a un « Protocole d’Accord » avec l’Hôpital Luthérien à Ambohibao pour :
    • la “Visite Systématique” des enfants qui viennent d’être placés au centre,
    • la prévention des maladies délicates,
    • les accidents et notamment,
    • les opérations médicales.

    Si au moins « Akany Avoko Ambohidratrimo » AAA pouvait choisir ; il voudrait que l’on ne dépend plus des bailleurs de fonds mais le chemin est encore long. C’est en comptant sur ses propres efforts qu’il arriverait à atteindre son objectif et réaliser son plus grand désir qu’est l’autosuffisance. Bien qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, Akany parvient à couvrir en ce moment les 17% du budget global de son fonctionnement.

    • AAA a 2 vaches laitières. L’une d’elles a donné 16 litres de lait par jour après avoir vêlée et pourra encore en produire 25 litres par jour prochainement. Les enfants en boivent tous les deux jours et la quantité de lait que l’on a pendant les autres jours est à vendre aux éducateurs et aux voisins du centre pour en faire une source de financement durable.
    • L’autre vache vient de mettre au monde son veau « Moona ». Nous tirons beaucoup d’avantages avec le lisier des vaches. Les fougères plantées au centre sont suffisantes pour nourrir les bovins pendant toute la durée de la saison sèche.
    • Puisque les produits agricoles d’AAA sont de qualités et que leurs rendements ne cessent d’augmenter, cela nous permet de pouvoir visualiser une autonomie alimentaire sur le moyen et long terme. Toute sa surface en est déjà plantée et pour continuer cette activité, une nouvelle méthode qui est pratique et efficace a été adoptée. Il s’agit de planter les légumes dans un sac rempli de terre. Ceci a été également apprit aux enfants qui n’ont pas de jardin chez eux.
    • Jusqu’à présent, 180 arbres fruitiers sont plantés et l’objectif est d’assurer une autonomie en fruits également.
    • Les déchets ménagers et les matières végétales facilement décomposables telles que les troncs de bananier, les résidus de culture ou ménagé ansi que des cendres des déchets brulés, sont mélangés avec le lisier de vache afin d’obtenir de l’engrais biologique par un procédé de compostage en plusieurs bac, ce qui permet également un tri selectif qui est également inculqué aux enfants.
    • Lorsque Noël arrive, le centre reçoit beaucoup de commandes de cartes en papier recyclé pour les fêtes, qui sont réalisées par les enfants, eux même . Cela permet de réduire le volume d’ordures, d’éviter de gaspiller de l’argent et l’environnement est protégé.
    • Les bouteilles en plastique  que les gens jettent sont mises de côté et on peut en faire des chaises qui peuvent supporter une charge allant jusqu’à 150Kg, qui plus est, durable. Nous avons la chance de pouvoir les vendres pour un bon prix car beaucoup apprécient. Du coup, il n’y a plus de bouteilles en plastique qui trainent, les canaux ne sont pas bouchés, plus d’inondations dans les zones basses, les enfants sont convaincus car ils voient un véritable exemple. Nous permettant, encore une fois de préserver l’environnement.
    • Concernant cette transformation des bouteilles en plastique en pouf, il existe une efficace collaboration avec la DHL, ce sont les travailleurs qui donnent des bouteilles.
    • « Rien ne se perd, tout se transforme » : Avec les tee-shirts déchirés, nous concoctons des colliers ou des boucles d’oreilles. Beaucoup de gens en achètent, nous permettant d’engranger facilement des bénéfices.
    • Nous fabriquons egalement des serviettes hygiéniques en tissus pour les jeunes filles, le but étant de pouvoir les laver et les repasser. Les serviettes hygiéniques plastique  peuvent apporter des maladies de la peau pour celles qui sont fragiles, cela crée des démangeaisons, de plus elles sont quasiment imputrésiblent une fois jeté dans la nature et cela détruit l’environnement.
    • Le centre tente, au delà de sa production de charbon d’être autonome en énergie par le biais de la méthanisation. Grâce à ce procédé de récupération de biogaz nous avons trouvé le moyen de rentabiliser les toilettes du centre. Le procédé consiste à récupérer les excréments des toilettes ainsi que d’une partie de ceux produits par les bovins afin de produire du méthane, gaz combustible pouvant nous servir pour la cuisine et pourquoi pas sur le long terme à produire de l’élécricité pour le centre.
    • L’AAA élève aussi des canards pour leurs œufs et la viande, nous commençons également à élever des poulets gasy, facile à entretenir, de plus, ils donnent une quantité importante d’œufs pour les enfants.
    • Nous utilisons également un système de chauffe-eau solaire, disposé sur les toits, ce qui permet aux enfants d’avoir une douche chaude ainsi que leur lait également. Durant la saison des pluies nous n’utilisons que l’eau récupérée et arrêtons notre contrat avec la compagnie d’eau.
    • Pour terminer, le centre est également pourvu d’une éolienne qui fournie à elle seule, ¾ de l’énergie nécessaire, malheureusement, celle-ci a été endommagée par la foudre mais son importance étant capitale, nous avons déjà tout mis en œuvre afin de la réparer.
    • Quant aux feuilles d’arbres difficilement décomposables, comme celles des pins et des bambous, elles sont utilisées pour la fabrication de charbon. Les enfants en fabriquent à peu près deux sacs par jour. C’est ce type de charbon qui assure la cuisson du repas au centre. Ainsi, le centre dépense moins sur l’achat du bois de chauffage, moins d’arbres sont coupés et l’environnement est protégé.
    • Le fait de recycler les déchets  de papiers que les gens jettent constituent une ressource à long terme .les bouts de papiers sont utilisés pour en faire du papier antemoro, servant par la suite à beaucoup de choses tels que les cartes, les albums, bombonières.etc

     

    Malgré tout ces efforts, et même si l’AAA ne veut pas dépendre des bailleurs, il faut continuer la recherche de « Parrainage » pour les enfants. On trouve encore beaucoup de manques et il y a lieu de renforcer les benevolats. Nous devons prendre soin des enfants malades, ils doivent également se nourrir, étudier, avoir des habits décents mais aussi faire des activités, etc.

    • Vifs remerciements pour ceux qui viennent d’Angleterre et qui soutiennent AAA, depuis longtemps. Merci de continuer d’apporter votre soutien aux enfants.
    • Nous faisons appel aux « Parrains » de la Réunion et de la France pour qu’ils verssent de l’argent pour aider les enfants par le biais de l’Association « Akany Avoko France » AAF. La collaboration avec ces associations françaises reste transparente et bien établie
    • Mille « Merci » a l’Association « Les Enfants Avant Tout » EAT, qui permet aux enfants d’avoir du riz qu’ils mangent, matin et le soir, ainsi que celui de midi pour les enfants qui ne sont pas à l’Ecole Primaire. EAT finance aussi le gouter des enfants tous les jours et quelques projets de construction. La coopération existe depuis fort longtemps, continue jusqu’à maintenant et nous ésperons encore pour longtemps.
    • Le « Programme Alimentaire Mondial » PAM donne le déjeuner aux enfants qui travaillent à l’Ecole primaire. Celà fait désormais 25 ans qu’ils travaillent avec la AAA. Malheureusement, à cause de la crise mondiale, leurs aides ne cessent de diminue petit à petit. La population cible change par rapport à cela.
    • A la Réunion, l’Association « les Enfants de l’Ile Rouge » EIR, qui offre la chance aux enfants de partir en vacances chaque année à la plage et ce, depuis 15 ans maintenant. Depuis tout ce temps, ils allaient à Mahajanga, mais pour la première fois cette année 2016, un petit changement s’effetuera et ce sera à Manambato, Canal de Pangalane : www.manambato.com . L’Association EIR continue d’envoyer des vetements et chaussures pour les enfants. Merci infiniment.

    Vos efforts a vous tous n’ont pas été vains, beaucoup d’enfants ont pu réussir grâce aux aides que vous avez apportées. Beaucoup d’entre eux travaillent et ont de bonne rémunération. Le directeur a une correspondance directe et donne des nouvelles regulières à ceux qui soutiennent le centre : « director@akanyavoko.com »

     

    La « Coordonatrice de Parrainage » : Mlle Tiana s’occupe de la relation avec les « Parrains ». Jusqu’à maintenant, 60% de l’argent qui fait fonctionner le centre vient du « Parrainage ». C’est pourquoi nous espérons que le nombre de parrains continuera à augmenter.

     

    Nombres des enfants et personnels:

    • 142 enfants vivent jour et nuit dans le centre, 6 d’entre eux sont à l’université ; certains dans des « Universités Privées », certains sont a l’Université de l’Etat. Le Centre leur loue une maison en ville et prend en charge toutes les dépenses telles que les livres, stages, voyages d’études, mémoires, sortie de promotion, loyers, frais de transport, recherches sur internet, même leur clé USB etc.

     

    • 35 sont des educateurs permanents, 4 s’occupent du jardin et de l’elevage. Il y a egalement eu beaucoup de benevoles. Certains enfants retournent dans la société après la décision de justice. Souvent, ils veulent encore étudier pourtant ils ont beaucoup de difficultés à survivre, ils sont 42 étudiants en total. L’année scolaire 2015 – 2016 :  2 étudiants ont réussi à terminer leurs études, c’est le cas de : Nirina possède un diplôme d’infirmière et Magnajary a un Master I en tant qu’ « Educateur Specialisé ».

    La grande famille de la  AAA contient un total de 229 personnes.Voilà les résultats des examens : 75% ont pu réussir leur CEPE et passent au college,  100% pour le BAC.

    • L’éducation des jeunes filles qui ne peuvent pas aller à l’école continue telle que  l’alphabétisation, la couture, la cuisine, la coiffure, l’informatique et l’apprentissage des langues étrangères. Les enfants aiment lire à la Bibliothèque, qui s’ouvre tous les jours.

    Bonne nouvelle :

    Durant le mois de novembre 2015 il a été réalisé à la AAA une formation de toutes les Akany de l’île qui se rassemblent dans la « Association pour la Sauvegarde et Protection de l’Enfance » ASPE.

    • On peut appeler cela une réussite, qu’il s’agisse de la préparation ou du sujet qui a été abordé. Chaque année, il y a cette même formation. En tant que « Centre Pilote », AAA continue dans la formation. Les formations se tournent autour des droits des enfants et de la protection des salariés. Il y a également les magistrats qui font faire des formations sur les sanctions encourues lorsque l’on ne respecte pas le droit des enfants.

     

    En décembre 2015, la ASPE a choisi  AAA pour obtenir le prix de la grande Association Australienne « Callidus ». C’est ainsi que le centre c’est vu dôté de vélos, un conteneur de 156 vélos. Suite à cela, le centre c’est mit en tête un nouvel objectif, celui de créer un atelier de réparation pour les bicyclettes, dans le conteneur. L’argent obtenu par la vente des bicyclettes sera utilisée pour la Réinsertion des jeunes filles dans la société. Exemple ; « Salons de coiffure », « gargotte », « élevage (poulets, porcins, lapins, canards », culture, etc. Un compte spécial est ouvert la « BOA Soarano » pour rassembler tout l’argent de ce projet.

    • Au mois d’Avril 2016, la ASPE a organisé une journée recreative pour les enfants à Ampefy. Ce n’était pas simple de se préparer et de faire face à cela, mais le plus important a été que les enfants aient été satisfaits. A chaque fête de Noêl et fête de l’Indépendance, ils organisent des « Courses du Cœur ». Souvent, c’est au Shoprite Talatamaty que l’on organise cela et les affaires sont distribuées a tous les centre.

     

    • Depuis le mois de Novembre 2014, la AAA et « Mercy Ships » -qui est un grand bateau dans lequel a lieu des opérations et qui s’occupent de guérir les personnes malades à Tamatave- travaillent ensemble,.« L’Installation Electrique » a été réparée au sein de la AAA par le « Mercy Ships ».  A chaque arrivée de l’équipage au sein de la capitale, il en profite pour emmener les enfants à la piscine. Ils s’occupent également de la construction de la Chapelle. En mars 2015, il a été prévu d’emmener les enfants voir le grand bateau. Cela semblait être un rêve car il est difficile d’avoir l’autorisation d’y entrer. Pendant un an, le Directeur a alors réfléchi par rapport à la demande et a fini par accepter. Pendant les fêtes de Pâcques 2016, tout le monde a ressenti une grande émotion  due à la visite réalisée.

     

    • En Septembre 2015, « Wednesday Morning Group » avait visité le centre et avait offert 20 matelas pour les « Cas sociaux » qui ont été transférés au centre AAA.
    • La construction d’un terrain de basket a également été achevée. Les enfants font du sport, cette année, un grand tournoi a été préparé par la grande Association de Barcelone. Cela permet aux enfants d’élargir leur état d’esprit. Le but étant de prendre soin d’eux moralement, intellectuellement et physiquement.
    • La PAM « Programme Alimentaire Mondiale » a choisi comme vitrine de « Jardin Scolaire » à Antananarivo le centre AAA. Cela a eu pour conséquence une prise de notoriété pour AAA suite aux nombreuses visites que cela a engrangées. Les enfants de l’école ont egalement  mis en place des cultures dans des sacs (gony).

    Projet : Notre plus grand projet est la construction d’ Akany Avoko (Annexe) à Antananarivo et autour des periphéries. Le plus urgent est de construire une Akany pour les garçons « Cas Sociaux ». En ce moment, ils sont au nombre de 7 garçons entre 14 et 17 ans. Ils vivent en internat à Ambatomanga et habitent aux environs de la AAA durant les vacances et il est toujours de la responsabilité de AAA  de s’en occuper intégralement.

    .

    Certains jeunes ont déjà 18 ans ou plus, et ne peuvent plus habiter dans AAA. Souvent,ils étudient déjà à l’université et ont donc d’autant plus besoin de AAA. En ce moment, il est difficile de trouver des endroitd où placer les enfants. Les besoins de chaque enfant se font de plus en plus cher, particulièrement le loyer. Nous souhaiterions alors créer un endroit en ville où il nous serait possible d’accueillir ces jeunes, afin qu’ils puissent continuer leurs études sans encombre. Nous avons également la possibilité de recruter des formateurs pour s’occuper d’eux. Il est plus facile dans l’organisation si on les met ensemble. Pour que chaque jeune puisse terminer leurs études après le BAC.

    Au mois d’Octobre, le centre voulait faire un forage. Cette Association s’en rendu compte qu’il fallait au préalbable passer par une « Etude » au sein de AAA. C’est alors que nous avons découvert le présence d’une petite nappe phréatique à droite du portail et que si l’on creusait à 15 mètres, il était possible d’obtenir de l’eau. La construction d’un puits aura lieu, une Pompe à refoulement que l’on mettra en place pour faire remonter l’eau dans le jardin et ainsi arroser lorsque la pluie s’arrête. De grandes citernes seront implantées à côté de l’éolienne. Durant la période de pluie, on mettra de l’eau de côté ; qui sera ensuite utilisée durant la période sèche pour la cuisine et le jardin. AAA est déjà en train de mettre en place ce projet. Le but est de diminuer l’utilisation de l’eau de la JIRAMA (Comme EDF), que ce soit pendant la période de pluie ou sèche. C’est l’Association CODEGAZ qui sen charge financièrement.

    Actuellement dans le but de restaurer les vieilles bâtisses du centre nous sommes recherche active de donateurs. Ce projet fait parti des plus important du centre car il concerne directement, aux vus de l’état des murs, la sécurité des enfants.

    Les expériences de AAA  que ce soit dans ces efforts d’autosubsistance ou au niveau de la protection de l’environnement sont partagés dans tous les secteurs et au niveau des Akany partenaires. La formation est donc faite par AAA. Beaucoup ont déjà pu suivre une formation cette année 2016.

    G. Espérance : Jusqu’à maintenant, il est impératif que la Directrice et l’equipe cherchent 23% du budget total mensuel de fonctionnement du centre afin d’être en mesure de payer les salaires dûs. C’est ainsi que l’on pourra prendre en charge l’éducation des enfants. Le centre estime qu’il manque la somme d’environs 8.250.000Ariary par mois ou 2400 Euros. Voilà pourquoi nous sensibilisons pour que chacun puisse contribuer, que ce soit les enfants a travers de « parrainage », payer des activités ou participer au projet d’autosuffisance, faisant ainsi baisser les charges mensuelle du centre.

    En 2014 ; l’Association « Abbaye de Chimay » de Belgique a ainsi pourvu ces 23% qui manquaient. Et AAA a pu se concentrer sur le bon déroulement de ces projets d’autosubsistance. Merci encore a l’Association « Abbaye de Chimay ».

    Remerciements : Merci infiniment à toutes les personnes genereuses qui aident les enfants, cela a permis de les réinsérer au sein de la societe. Merci également à toutes les associations qui ne cessent de chercher des idées pour soutenir les enfants d’AAA. »

     

    Les enfants adoptés tardent à bien décoder les émotions des autres
    …Mais nous pouvons les aider à faire mieux.

    Tarullo, A. R., A. Youssef, et al. (2016). Emotion understanding, parent mental state language, and behavior problems in internationally adopted children. » Development and Psychopathology 28(2): 371-383.

    Résultats intéressants dans cette étude bostonienne réalisée dans un département de psychologie et des sciences du cerveau avec quelques enfants adoptés à l’international avant l’âge de 18 mois.

    Le fait de pouvoir forger l’état d’esprit des enfants sur les émotions à 3 ans, avec l’aide de photographies, de visages en tissus, de figurines ou de marionnettes est directement relié à leur capacité de pouvoir deviner les émotions des autres vers l’âge de 5 ans et demi, à la maternelle par exemple.

    Autrement dit, ce dont on se doutait, fonctionne dans la réalité.

    Un parent adoptif qui poursuivre la lecture…

    Akany Avoko

    Pour améliorer l’auto-suffisance du centre et pallier aux fluctuations des denrées de base, le centre sous la houlette de Lalasoa, a entrepris depuis 2 ans  de cultiver tout le terrain disponible.

    Ils viennent de mettre en place un nouveau mode de culture. Si eux c’est pour augmenter la surface cultivée, nous ça peut nous donner des idées pour les petits jardins.

    Les cultures sont luxuriantes. Le centre a été sélectionné pour être parmi ceux qui seront « la vitrine du jardin scolaire » à Antananarivo. C’est bien mérité!

    4 étages de culture

    Et ça pousse!

     

     

    systême d'arrosage

    Voici un extrait du dernier mail de Ma (vous remarquerez qu’elle fait les comptes  même pour le bassin à poissons!)

    « ………et voilà , vous fais parvenir les résultats des semences  de RENNES ( de Monique , Jacqueline, Marie, Maelle + sa mère et d’autre encore dont leurs noms m’ont échappée)

    A vous tous MERCI et grand MERCI et coucou à tous les amis ,

     

    2è récolte de poisson du bassin piscicole : on avait laissé 11 alevins  mi- janvier et on a récolté 31 poissons après 3 mois ( mi- Avril)  d’un poids total de 3,200Kgs ( poids moyen 100g),

    Pour le 3è essai , on a mis 42 alevins  et au verra encore les résultats après 3 mois

     

    Avec toutes mes affections et merveilleux souvenirs

    Je vous embrasse fort ,

    Ma »