Les Afars sont nomades ou semi-nomades, ils se déplacent au gré des pâturages et des points d’eau. Ils ignorent les frontières, les lois centrales. L’homme décide du déplacement du campement, il garde les dromadaires et les boeufs . La femme s’occupe des enfants, des chèvres et moutons, assure la corvée de bois et d’eau, elle monte et démonte « l’harri » (hutte) de la forme d’un igloo, recouverte de peaux de chèvres et nattes tressées.afar1

Les Afars polygames peuvent avoir jusqu’à 4 épouses. L’homme a la possibilité de racheter une fille promise à la naissance contre 12 vaches. Par tradition les garçons sont circoncis à l’âge de 15 ans. L’excision et l’infibulation censées garantir la virginité des filles sont pratiquées jusqu’à un âge avancé.

C’est un peuple sans écriture. La transmission du savoir et leur culture d’ailleurs passionnante se fait par tradition orale. Les joutes oratoires sont fréquentes. Parmi la littérature, le « horra » un chant de guerre exalte l’univers du guerrier, le culte du héros, la bravoure. Il est accompagné de danses réservées aux hommes.

L’alimentation de base reste le lait de chamelle et de chèvre et la « dourha » galette de sorgho.

Leurs bien maigres revenus sont tirés du bétail auxquels s’ajoutent la production du charbon de bois et l’exploitation du sel dans les plaines torrides du Dallol. (désert du Danakil)

Les marchés de Sembete et de Bati les plus grands, les plus vivants d’Ethiopie, sont des lieux de rencontre et de commerce pour les peuples Afar, Oromo, Amahara venus des basses terre et des hauts plateaux, après de très longues marches parfois de plus de 5 heures…

La sècheresse est la menace la plus redoutable.C’est une des régions les plus chaudes de la planète où les 50° sont habituels. Dans cet environnement hostile, les Afars sont sans cesse en conflit avec leurs voisins Issa et Kereyou. Les hommes se déplacent le « dula » (bâton) en travers des épaules très souvent remplacé par la kalachnikov.

Les Afars portent à la ceinture des « gilés » (couteaux ) à lame recourbée, de très bonne qualité, ciselés sur des forges de fortune et protégés dans leur étui en peau de chèvres. Pour les touristes, ces beaux et impressionants couteaux sont une tentation…mais attention, ils peuvent poser des problèmes à la douane !afar2

Un proverbe Afar : «  Je t’accepte chez moi comme un frère mais je n’accepte pas que tu remettes mon autorité en cause » Pendant longtemps, leur territoire fut considéré hostile et dangereux.

Jeannette Ginguené.<–>